À la découverte des châteaux vosgiens (Lembach)

Slider

S’il y a bien une chose que j’aime particulièrement visiter, ce sont les ruines de châteaux. Ces anciens édifices, autrefois de véritables pièces maîtresses, n’ont, à mes yeux, rien perdu de leur splendeur tant ils se fondent à merveille dans la nature. Ils réveillent en moi mon âme d’enfant et me permettent de rêver de tout un tas de choses plus chevaleresques les unes que les autres. 

Tu l’auras compris, nous ne pouvions pas partir en road trip sans faire une randonnée à la découverte de châteaux vosgiens. Cet article, axé exclusivement sur notre randonnée, ne traitera pas de notre road trip dans les Vosges. Ce dernier fera prochainement l’objet d’un article complet. Un peu de patience 🙂

La randonnée que nous te proposons aujourd’hui permet de découvrir respectivement 4 ruines de châteaux médiévaux : le Fleckenstein, le Wegelnburg, le Hohenbourg et le Loewenstein. Elle ne présente aucune difficulté majeure même si quelques passages facultatifs (ceux permettant de voir des panoramas) sont plus difficiles d’accès pour les chiens. Il s’agit principalement d’échelles assez raides avec de très petites marches. Cela reste néanmoins faisable en les portant. C’est ce que j’ai fait avec Louna. Mais je te donne plus de détails plus bas.

Fiche technique

Veille à toujours respecter les règles d’or du randogeur quand tu pars en rando

En route pour le premier château : le Fleckenstein

Pour débuter cette randonnée, nous nous rendons Lembach, charmante commune du département du Bas-Rhin. Cette dernière se situe dans la vallée de la Sauer et fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord. Le parking du Fleckenstein, qui est doté d’emplacements pour camping-cars et fourgons aménagés, est disponible gratuitement au départ de la randonnée.

Nous quittons Éphémère et nous empruntons le sentier des charbonniers. Il s’agit d’un sentier didactique conçu en 1999 et qui permet d’en savoir un peu plus sur la construction de la meule de charbon de bois.

Le sentier des charbonniers nous mène directement au château fort de Fleckenstein. Ce château, construit à partir du XIIe siècle, est le deuxième château le plus visité d’Alsace. Il a appartenu aux barons de Fleckenstein jusqu’en 1720 mais a malheureusement été en partie détruit par les armées de Louis XIV en 1680. Actuellement, le château de Fleckenstein a été réaménagé et surplombe fièrement les forêts vosgiennes et palatines du haut de son large éperon rocheux.

Les abords du château (aires de repos, boutique, restaurant) sont en accès libre. Par contre, la visite intérieure du château est payante. Elle dure plus ou moins une heure et coûte 4,50€ pour un adulte et 3,50€ pour un enfant. Aucun supplément ne nous a été demandé pour Louna et Django. Nous te conseillons vivement de le visiter. La visite est très agréable et te permettra d’en apprendre un peu plus sur le château et sa région grâce aux différents panneaux didactiques parsemés tout au long du parcours. La vue panoramique à 360 degrés tout en haut du château vaut clairement le détour ! Tu peux retrouver tous les horaires des visites ici.

Une étape avortée

Le château du Fleckenstein est vraiment superbe et nous y serions bien restés des heures, mais il était temps de continuer notre randonnée car trois autres châteaux nous attendaient de pied ferme. 

Le prochain sur la liste : le Wegelnburg. Pour y arriver, nous devons nous engouffrer et traverser une forêt vosgienne qui ne nous quittera plus jusqu’à la fin de la randonnée. Le chemin que nous empruntons est pentu mais la grimpette n’est pas trop difficile. Après une demi-heure de marche, nous approchons lentement mais sûrement du Wegelnburg. Malheureusement, notre excitation est stoppée nette.  Des marcheurs croisés sur la dernière ligne droite du château nous avertissent qu’il est actuellement fermé pour cause de rénovation. Nous sommes évidemment déçus de ne pas pouvoir le visiter car il s’agit de la ruine la plus haute du Palatinat et son panorama devait probablement être époustouflant. Nous devrons nous contenter des photos trouvées sur le net.

Nous espérons que tu auras plus de chance que nous quand tu iras te perdre dans le coin.

Mais la randonnée continue

Nous décidons de ne pas nous abattre et de continuer notre aventure. La prochaine étape : le château de Hohenbourg.

Malheureusement, les informations connues à ce jour ne nous permettent pas de connaître son origine avec exactitude ; si ce n’est que les premiers occupants ont été les Puller dits de Hohenbourg. Nous savons également que le château a été construit au milieu du XIIIe siècle et a été transformé au début du XVIe siècle. Ces transformations ont notamment permis au château de s’équiper et de porter fièrement un bastion d’artillerie et une porte d’entrée Renaissance. Il est également doté d’une jolie terrasse donnant vue sur un magnifique panorama que seules les Vosges du Nord ont.

La visite du château est gratuite et plutôt courte. Les chiens y sont admis mais il faut faire attention car pour accéder au sommet tu dois monter deux petits escaliers très raides. Ce sont des obstacles difficilement passables pour un chien, quelle que soit sa taille. Cependant, il  est tout à fait possible de les porter pour accéder au point le plus haut du château. De notre côté, nous n’avons pas pris le risque d’y emmener Django car il est trop lourd. Par contre, Louna a pu profiter du panorama à 360 degrés qu’offre le château de Hohenbourg. C’était une dinguerie !

Jamais deux sans trois : direction le Loewenstein

Depuis le château d’Hohenbourg, nous n’avons mis que quelques minutes pour nous rendre au dernier château de la randonnée : le Loewenstein.

Pour la petite histoire, le Loewenstein a été construit et a appartenu aux seigneurs de Fleckenstein jusqu’en 1276, avant d’être récupéré par Rodolphe de Habsbourg. Par la suite, il a été occupé par plusieurs familles jusqu’à devenir, à la fin du XIVe siècle, un repaire de brigands.

A ce jour, il s’agit probablement du château le moins bien conservé des 3 que nous avons pu visiter. Le Loewenstein mérite amplement son qualificatif de « ruines ». De la même manière que le Hohenbourg, pour y accéder il faut prendre deux escaliers assez raides. Une fois au-dessus, il faut emprunter une petite passerelle pour accéder au toit donnant vue sur la Vallée de la Sauer. Attention, nous avons trouvé cette partie assez dangereuse pour les chiens. Il est important de bien les garder attachés car aucune protection canine n’est mise en place. Et un accident est si vite arrivé…

Un petit détour vers le Gimbelhof

Pour le reste de la randonnée, nous avons pris quelques libertés. Au lieu de nous diriger vers le Gimbelhof, comme le tracé de la randonnée le suggère, nous avons préféré faire un petit détour pour voir le Krappenfels. Il s’agit essentiellement d’un lieu d’escalade mais la vue au-dessus, qui donne sur le château de Fleckenstein, nous a laissés sans voix.

Dernière ligne droite

La randonnée est pratiquement finie, déjà ! Il nous reste quelques chemins forestiers à parcourir avant de clôturer cette belle journée. Le dernier d’entre eux nous emmène directement à l’aire de jeux du Gimbelhof. Ici, tout est fait pour que les enfants puissent passer un bon moment à travers des toboggans, tyroliennes et autres joyeusetés enfantines. Le Gimbelhof est également doté de tables de pique-nique, de restaurants et même d’un parking de jour. Depuis ce dernier, nous empruntons le sentier qui nous ramène au départ de la randonnée.

Notre avis sur la randonnée

La randonnée est juste géniale ! Elle n’est absolument pas difficile et peut être parcourue en famille et avec des chiens ☺ Les chiens sont admis dans tous les châteaux et c’est clairement un plus pour nous. D’ailleurs, mention spéciale pour le château de Fleckenstein, qui est juste impressionnant, de près comme de loin. Il dégage quelque chose d’unique que nous n’avions vu nulle part ailleurs auparavant. Gros coup de cœur ! Et si, comme nous, tu aimes te perdre et rêver à travers des panoramas de dingue, la randonnée t’en offre toute une flopée.

Nous vous déconseillons d’y aller en période d’affluence car c’est archi populaire et donc bondé de monde. Nous vous déconseillons également d’y aller lorsqu’il pleut. Certains passages mentionnés dans l’article peuvent vite être « casse-gueules ».

Et en bonus pour celles et ceux qui ont lu tout l’article, voici une photo collector de notre passage au château de Fleckenstein. Nous sommes officieusement roi et reine de Lembach.

Autres photos

Laisser un commentaire