Le bois de Preuss et les trois bornes de vaalserberg

Slider

Saviez-vous qu’en Province de Liège, il existe un point de convergence entre les Pays-Bas, l’Allemagne et la Belgique ? Un lieu où trois nationalités et trois cultures différentes s’entremêlent et coexistent durablement. C’est dans ce coin et accompagné d’une très jolie randonnée que nous t’emmenons aujourd’hui.

Comment y accéder ?

Il existe plusieurs randonnées permettant d’accéder au site des trois frontières. Nous avons choisi pour débuter notre randonnée de nous rendre du côté de la Calamine. Un parking est disponible gratuitement à l’orée du bois de Preuss, à califourchon entre la Calamine et Plombières.

Depuis Liège, il faut prendre la E40 pendant une grosse demi-heure et ensuite emprunter la N3 jusqu’à la Calamine. L’accès au parking se fait par une petite route assez étroite. Le parking n’est pas très grand et ne permet pas d’y garer plus d’une dizaine de voitures.

Il est également possible d’y aller en bus, notamment avec la ligne 396.

Informations pratiques

  • Difficulté : facile
  • Longueur : 10,28 km
  • Dénivelé cumulé positif : 306 m
  • Dénivelé cumuél négatif : 304 m
  • Balisage : aucun
  • Départ : Rue Kloth, 4720 La Calamine
  • Type de terrain : champs, forêt, urbain.

La randonnée plus en détails

Le départ de la randonnée se fait à l’orée du bois de Preuss, du côté de la Calamine. Cette dernière fait partie des neuf communes qui composent la communauté germanophone.

La grande majorité de la randonnée traverse le bois de Preuss, un bois frontalier composé en grande partie d’hêtres et de chênes. Les sentiers sont agréables à parcourir mais je ne vous conseille pas d’y aller durant la période de chasse avec votre chien (et sans d’ailleurs). En effet, durant notre randonnée, nous avons croisé un nombre incalculable de petites cabanes de chasseurs.

Nous parcourons les trois premiers kilomètres facilement. Ensuite, la randonnée devient plus dégagée laissant entrevoir quelques jolis panoramas. C’est aussi à ce moment-là que la tour Baudouin pointe le bout de son nez, en haut du Vaalseberg.

L’ascension pour accéder à ce dernier n’est ni longue, ni difficile. Le Vaalseberg est assurément la pièce maitresse de cette randonnée. Il s’agit ni plus ni moins d’une colline faisant office de point de jonction entre les trois nations (hollandaise, allemande et belge) mais c’est aussi le point culminant des Pays-Bas (322,4m). Sur place, on y trouve des cafés, des aires de jeux pour enfants mais surtout le point trifrontière, le monument commémoratif du 6ème bataillon de Fusiliers et la tour Baudouin.

Cette dernière, située en Belgique, est haute de 50 mètres. Une fois là-haut, elle permet d’avoir une vue panoramique sur la colline environnante. Malheureusement, suite à la crise sanitaire, elle était fermée lors de notre passage. Paradoxalement, il y avait beaucoup de monde sur le site. Déçus, nous ne sommes pas restés plus de 10 minutes.

(Après une petite recherche post randonnée, il s’avère que nous y sommes allés durant les vacances hollandaises).

Vu la forte fréquentation du jour, nous décidons de ne pas emprunter le Königsweg. Nous préférons longer le bois, à cheval avec la frontière allemande. Nous poursuivons notre périple du jour dans le bois de Preuss, alternant entre zones dégagées, panoramas et chemins boisés jusqu’au retour sur le parking.

Les points d’intérêt de la randonnée

  • Le bois de Preuss ;
  • La croix rouge ;
  • Le point trifrontière ;
  • Vaalseberg ;
  • La tour Baudouin ;
  • Monument commémoratif du 6ème bataillon de Fusiliers.

Les liens utiles

Laisser un commentaire