Notre road trip dans les Vosges en camping-car

Slider

Aah les Vosges, c’est dans cette magnifique région du Nord de la France que nous avons eu la chance de faire notre road trip de 7 jours cet été, le tout en camping-car. C’était une grande première et le moins que nous puissions dire, c’est que c’était grandiose !

Dans cet article, nous te partagerons notre expérience de sorte que notre road trip vosgiens n’ait plus de secret pour toi : lieux visités, randonnées effectuées, night spots utilisés, le tout saupoudré de photos comme tu les aimes. Nous espérons que cela te donnera envie de découvrir ou de redécouvrir cette très belle région du nord de la France et pourquoi pas à bord d’un véhicule aménagé.

Pourquoi partir dans les Vosges ?

Massif de moyennes montagnes du nord-est de la France, les Vosges sont divisés en trois parties :

  • Les Basses Vosges (ou Vosges du Nord), situées au nord de Saverne et s’étendent jusqu’à la frontière allemande. Elles sont principalement constituées de zones boisées de basse montagne.
  • Les Hautes Vosges gréseuses (ou Vosges Moyennes), situées du nord de Saverne jusqu’au sud de Saint-Dié-des-Vosges.
  • Les Hautes Vosges cristallines (ou Hautes Vosges), situées au sud-est du massif. Considérées comme « montagne vosgienne », elles sont composées des sommets les plus élevées.

Ses multiples lacs et cours d’eaux, ses vastes forêts denses, ses paysages à couper le souffle et ses kilomètres de sentiers de randonnées font des Vosges un terrain de jeu idéal pour tous les amoureux de la nature.

Ce terrain de jeu, nous avons voulu le parcourir en camping-car pour pouvoir le découvrir à notre propre rythme mais aussi pour ressentir cette sensation de liberté complètement atypique de la vanlife.

Notre road trip en chiffres*

  • 7 jours d’aventures ;
  • 19 points d’intérêts visités ;
  • 123,6 kilomètres parcourus à pied ;
  • 63,79 kilomètres parcourus en randonnée ;
  • 1279,88 kilomètres parcourus en camping-car ;
  • 4 spots sauvages ;
  • 3 spots en campings.

٭Ses chiffres sont purement personnels et sont donnés à titre informatif. Ils peuvent sensiblement varier d’un road trip à l’autre.

Yescapa : la location de véhicules aménagés entre particuliers

Pour réaliser ce road trip, il nous fallait un véhicule adapté car nous n’avions pas (encore) le nôtre. Nous avons utilisé le site www.yescapa.be qui, à la manière de AirBnB, permet de louer des camping-cars et des fourgons aménagés entre particuliers. Après quelques recherches, nous avons trouvé notre bonheur, un camping-car Itineo de 7,5m de long avec une capacité de couchage de 5 personnes ; une belle bête que nous avons baptisée symboliquement « Éphémère » ! Si ça t’intéresse, tu peux retrouver l’annonce ici

IMG_20200908_182006
IMG_20200906_222117

Trouver des spots pour dormir la nuit

Afin de trouver les différents night spots de notre road trip, nous avons utilisé l’application park4night. Elle est très pratique et permet, via les différents filtres mis à disposition des utilisateurs, de trouver à peu près tout : camping, parking, lieu en pleine nature, lieu pour les vidanges, etc. C’est une application communautaire, il est donc possible d’y insérer soi-même des lieux ou tout simplement de noter les lieux existants utilisés.

 

IMPORTANT

Quel que soit le spot dans lequel tu es, avec l’application ou non, il convient de TOUJOURS respecter la nature qui t’entoure. Ne laisse rien sur place de ton passage, reprends tes déchets et veille aussi à ne pas faire de la pollution sonore. La nature est l’habitat de nombreux animaux qu’il convient de respecter au mieux.

Jour 1 : un départ stressant

Pour la première étape de notre road trip nous nous dirigeons vers Lembach, dans les Vosges du Nord.

Le trajet se passe bien mais comme c’est notre première expérience en tant que vanlifers et camping-caristes, nous ne sommes pas super à l’aise ; surtout moi au volant. J’ai peu confiance en ma conduite ce qui me force à m’adapter, à être super attentif et surtout à rouler prudemment ; sous la surveillance accrue de Sandrine, Louna et de Django.

Nous arrivons à destination avec deux heures de retard dans notre planning ; la faute à des travaux et à des déviations sur les autoroutes allemandes. Un vrai plaisir ! La journée est déjà bien entamée lorsque nous passons la frontière française alors nous décidons de nous rendre directement à notre premier spot sauvage pour y passer la soirée et la nuit.

Ce night spot est à l’orée d’une forêt et longe le lac du camping situé quelques mètres plus loin. Malgré le fait qu’il y a beaucoup de sentiers de promenade, l’endroit est très peu fréquenté en soirée. Nous profitons des lieux pour nous promener avant le coucher de soleil et tout simplement P.R.O.F.I.T.E.R.

Jour 2 : A la découverte des châteaux vosgiens

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes d’attaque pour la première randonnée de notre road trip. Au programme du jour, le circuit des 4 châteaux. Le départ se fait non loin du night spot, plus précisément au parking du château de Fleckenstein. Par souci de clarté et dans le but de ne pas trop surcharger cet article, tu peux retrouver toutes les informations de la randonnée ici.

Une fois terminée, nous repartons sur les routes vosgiennes en direction de notre prochain night spot. Sur le trajet, nous profitons des différents paysages alsaciens qui s’offrent à nous et qui se succèdent au fur et à mesure que les kilomètres diminuent.

Nous arrivons à notre spot du soir en fin d’après-midi. Il existe plusieurs accès pour y accéder. Mais attention, les chemins peuvent être difficiles à traverser avec des gros camping-cars. Ce night spot, situé en bordure du massif des Vosges, est vraiment superbe car il est calme et offre une très jolie vue sur la plaine d’Alsace. Il n’est pas rare d’y croiser d’autres voyageurs mais le spot est tellement grand que cela ne gêne absolument pas ! 

Nous profitons, le temps d’une soirée, de la quiétude des lieux avec, chose étonnante, le brame de deux cerfs. C’est un peu tôt pour la saison (fin septembre), mais nous ne boudons pas ce spectacle auriculaire et nous nous laissons endormir au rythme des symphonies menées de main de maître par ces deux chefs d’orchestre.

Jour 3 : En route pour les Vosges Moyennes (Dieffenthal)

Après un petit déj’ passé à contempler la plaine d’Alsace, nous nous remettons en route, direction les Vosges Moyennes. Température douce, soleil et ciel dégagé, nous savons que la journée s’annonce radieuse.

Après une petite heure de route, nous arrivons à Dieffenthal, non loin de Sélestat, pour y découvrir le château de l’Ortenbourg et le château de Ramstein, à travers une randonnée de quelques heures. Un parking public, de petite taille, est disponible gratuitement au départ de la randonnée.

En ce qui concerne cette dernière, nous n’avons pas éprouvé de grandes difficultés à la parcourir. La première partie est plate et permet de se balader entres les vignobles alsaciens. La seconde partie, plus compliquée, permet d’accéder aux deux châteaux, via des sentiers forestiers assez pentus. Tu peux trouver l’itinéraire de notre randonnée ici.

Après une bonne partie de la journée passée dans les Vosges Moyennes, nous décidons de nous enfoncer un peu plus dans cette magnifique région et de nous rendre dans les Hautes Vosges. Pour se faire, direction le camping des bouleaux, qui sera notre night spot pour les deux prochaines nuits.

Pourquoi avoir choisi un camping plutôt qu’un spot sauvage

Car, avouons-le tout de suite, le camping à la ferme c’est atypique et ça claque. De plus, le camping que tient Nathalie et André jouit d’une excellente réputation sur park4night.

De plus, quand tu vis en camping-car ou en fourgon aménagé, tu dois vidanger les eaux usées et faire le plein en eau propre, et, avec Éphémère, nous nous en préoccupions seulement tous les deux jours.

Concernant le camping des bouleaux

Il est ouvert du 1er avril au 31 octobre (à vérifier avec la crise sanitaire) et est composé de wc, de douches, d’un lave-linge, d’un congélateur et d’un barbecue. L’approvisionnement en eau, en électricité et la vidange des eaux usées est possible, à moindre coût.

Cerise sur le gâteau, chaque emplacement dispose d’une zone où il est possible d’y faire un feu.

Jour 4 : Découverte de 3 magnifiques lacs vosgiens

Après une soirée très reposante à contempler les flammes crépitantes jaillir de notre premier feu de camp, nous sommes d’attaque pour entamer cette nouvelle journée. Au programme du jour, une longue et difficile randonnée. Mais avant cela, nous prenons le temps de prendre notre petit déjeuner dans ce cadre enchanteur. Nous ne le dirons jamais assez, mais il règne ici une atmosphère très particulière que nous apprécions énormément.

Nous démarrons notre randonnée directement depuis le camping. Elle permet de découvrir 3 lacs emblématiques des Vosges avec, respectivement, le lac noir, le lac blanc et le lac du Forlet. En plus de ces 3 lacs, le tracé passe également par le gazon du Faing. Comme nous te l’avons dit plus haut, elle est particulièrement difficile. Il faudra compter pas moins de 1105m de dénivelé positif (la première partie est hard ; celle qui rejoint le lac noir et le lac blanc). Au total, nous avons parcouru 16,39 km. La randonnée est exceptionnelle du début à la fin. Les différents panoramas et paysages sont d’une beauté rarement vue auparavant. Mais par souci de clarté et dans le but de ne pas trop surcharger cet article, nous n’irons pas plus dans le détail ici. Si tu souhaites voir la randonnée dans sa totalité, nous t’invitons à lire cet article (en cours de rédaction).

Après 9 heures de randonnée, où nous avons alterner marche et pause, nous revenons au camping, au couché du soleil et totalement épuisés. Nous profitons une dernière fois du calme des lieux. Un dernier feu de camp et le crépitement du bois qui se consume constituera notre ultime berceuse pour cette nuit au camping.

Jour 5 : Le point culminant du road trip : Le Hohneck & le grand ballon

Ce matin, les flammes chaudes et vives de notre feu de camp de la veille laissent place à des cendres blanchâtres et froides. Beaucoup de campeurs dorment encore. Nous nous alimentons en eau, nous vidangeons les eaux usées de «Éphémère» dans le calme et nous repartons sur la route direction le Hohneck !

Le Hohneck est situé sur la commune de la Bresse à 1363 m d’altitude à environ une heure de route d’où nous nous trouvons. Il s’agit du deuxième sommet du massif des Vosges. Pour y accéder, nous empruntons une partie de la route des crêtes ; la D430 pour être plus précis. C’est probablement l’une des routes les plus agréables que nous ayons eu le plaisir de faire avec «Éphémère». Pourquoi ? Tout simplement car elle offre de magnifiques paysages et qu’elle est suffisamment dégagée et large pour y véhiculer en toute quiétude avec un camping-car.

Nous avons trouvé facilement une place pour nous garer au pied du Hohneck, probablement grâce à notre heure d’arrivée, très matinale, et la période à laquelle nous sommes (Septembre).

De la même manière, nous n’avons éprouvé aucune difficulté à réaliser notre randonnée du jour. Cette dernière fait approximativement 8 kilomètres et permet de surplomber la plaine d’Alsace. Quelques pentes douces ci et là parsèment notre tracé fait maison. Heureusement d’ailleurs, car nous avons le contre-coup de la veille. Le Hohneck et les différents paysages montagnards qui le composent sont à couper le souffle. Les crêtes très abrutes, dans un style fort écossais, nous laissent sans voix.  Si cela t’intéresse, tu peux retrouver notre itinéraire ici.

Après la randonnée, nous reprenons des forces à l’auberge du Pied du Hohneck. Nous te conseillons vivement de prendre la tartiflette qui est une véritable tuerie et qui saura te remettre d’aplomb en un instant ! Et pour les plus gourmands, la tarte aux myrtilles est faite pour vous ! 

Nous reprenons ensuite la route et nous nous dirigeons vers le Grand Ballon, point culminant du massif des Vosges (1423m) pour y clôturer la journée. Quelques camping-cars sont déjà sur place, sur le parking principal. Nous nous joignons à eux pour y passer la nuit.

Jour 6 : Descente aux cascades du Brusher & camping Longemer

Aujourd’hui nous, nous entamons la journée en sachant qu’il ne nous reste plus beaucoup de temps à passer dans les Vosges. Cela nous chagrine quelque peu mais n’entache en rien notre soif de découverte. Nous comptons bien évidemment profiter à 200% des derniers jours passés ici !

Nous profitons de notre passage au Grand Ballon pour nous promener dans les alentours et dégourdir Louna et Django. Avant de partir, nous faisons quelques emplettes à la maison de l’Abeille et du Pain d’épices. Dans ce magasin, on trouve une grande variété de produits de la ruche comme de l’hydromel, du vinaigre, des bougies ou encore des soins divers. Et pour les épicuriens, il est également possible de se procurer de la confiture, du nougat et autre pain d’épices.

Ensuite, nous nous dirigeons vers la ferme auberge du Markstein, situé à une demi-heure de notre spot, pour y entamer une randonnée à la recherche des cascades du Brusher. Différents parkings sont disponibles gratuitement et il est super aisé de s’y garer en camping-car.

L’itinéraire que nous suivons fait une dizaine de kilomètres et permet de descendre jusqu’aux cascades du Brusher en traversant bois, forêts de sapins et feuillus. Malheureusement, la saison n’étant pas propice à une abondance d’eau, les cascades du Brusher ne sont pas très impressionnantes à cette période de l’année.

Nous repartons ensuite sur la route, cette fois-ci direction le lac de Longemer ! Faute d’un spot sauvage adapté à notre camping-car aux alentours du lac, nous décidons d’emmener « Éphémère » au camping « les Jonquilles ». Le camping se situe directement le long du lac. Malheureusement, tous les emplacements aux abords de l’eau étaient pris. Nous sommes d’ailleurs étonnés de voir que le camping est pratiquement plein en cette fin de période estivale.

Nous clôturons cette journée par un tour du lac ; qui fait environ 5 km.

Et parce que des fois il faut se faire plaisir, nous dinons au restaurant La Clairière. Les chiens y sont bien évidemment admis.

Jour 7 : L’apothéose de notre aventure : Lac de Lispach & temple du Donon

Ce réveil matinal est particulier car il signe la presque fin de notre aventure vosgienne. Cependant, il nous reste une grosse journée pour profiter une dernière fois des trésors qu’offre la région des Vosges.

Louna et Django entament la journée par quelques plongeons dans le lac de Longemer, sous le regard amusé de Sandrine et de quelques campeurs. Pendant ce temps, j’en profite pour terminer les préparatifs d’Éphémère ; avant de quitter le camping « Les Jonquilles ».

Nous nous rendons au lac de Lispach. Ce lac, contrairement à ses confrères vus précédemment, est plutôt petit. Il a une superficie de 10ha et se situe à une altitude de 900m. Le sentier qui permet de faire le tour du lac est bien aménagé. En outre, il est parsemé de panneaux didactiques permettant d’en savoir un peu plus sur la formation et la vie des tourbières présentes dans le lac. C’est un plaisir non dissimulé de s’y promener. La boucle fait 3 kilomètres et se fait en approximativement 1h30.

Cette après-midi, nous décidons de remonter vers le nord afin d’écourter notre retour en Belgique du lendemain. Pour cette dernière destination, nous avons voulu frapper fort : le massif du Donon.

Ce dernier, véritable porte-étendard des basses-Vosges, est gorgé de mythes et de légendes. Il faut dire que le temple qui repose fièrement sur le massif n’est pas étranger à ça. Les mythes et les légendes attirant beaucoup de monde, le massif du Donon et son temple ne sont pas épargnés par l’afflux de touristes curieux. Nous avons été étonnés de voir, qu’à la fin septembre, il y avait encore un nombre conséquent de personnes sur le site. Heureusement, nous avons su quand même profiter des lieux avant de redescendre et de rejoindre Éphémère.

Ce soir, nous dormons sur un parking non loin du massif du Donon, en bordure de route et nous repartirons chez nous demain au levé du soleil.

Ce premier road trip en camping-car nous aura marqué au fer rouge et ce qui est sûr c’est qu’à l’avenir nous repartirons sur les routes, à la découverte d’autres lieux, avec qui sait, notre propre véhicule.

This Post Has 2 Comments

  1. Haïko et compagnie

    Un grand merci pour ce partage…j étais en immersion 🙏💞🐕

  2. Sophie

    Superbe récit et superbes photos. Merci pour ce partage. Je sais qu’il n’a pas du être facile… Django sera toujours là…

Laisser un commentaire